November 22

Tags

While walking…

As I already wrote in a previous blog I like to walk for going to the CHAI office every day, and this, four time a day as I am going at home for lunch.

Generally, I am alone for this morning walk, and I take my time.

I take my time to look around: people, trees, flowers, birds, the lizards that run away at my approach.

We are living in Maitama which is an exclusive and expensive area in Abuja, Nigeria, where top politicians live. It is home to most embassies and high commissions. In our dead-end street, there are a lot of big houses in which we never see anyone except the guards who are numerous outside these huge buildings with their guns.

 

And in the other hand there are house under construction which will probably never be completed where families living without electricity, water and roof. Every day the women who lives in this house say me “Hello” with large hand gestures.

20171122_121405

The street is not in good condition. The hens peck at what they find.

I meet every day: guards, military, cooks, dressmaker, sellers who are sitting and discussing in the street, men doing manicures, men praying in a reserved space for that, women who sell yogurt, women or children with bananas or nuts on the head, shoe polisher, ice cream truck.

Near the office some women cook, a lot of taxi drivers stop for eating . They have one table and a fire in the ground where they cook some boiled eggs and Nigerian food. Some women with baby on the back are sitting in the street.

I meet also these women, all dressed in orange who clean the street every day curved in two as they used a broom without handle.

IMG-20171122-WA0012

All these people greet you with “You’re welcome”.

Every day I enjoy the colors, the smells (not always great), warm welcome and the heat of Africa.

Tout en marchant…

Comme je l’ai déjà écrit dans un précédent blog, j’aime marcher pour me rendre  au bureau de CHAI tous les jours, et ce, quatre fois par jour car je rentre à la maison pour le déjeuner.

Généralement, je suis seule pour cette promenade matinale, et je prends mon temps.

Je prends mon temps pour regarder autour de moi les gens, les arbres, les fleurs, les oiseaux, les lézards qui s’enfuient à mon approche.

Nous vivons à Maitama, un quartier quoté d’Abuja, au Nigeria, où vivent les plus grands politiciens. Il abrite la plupart des ambassades et des hauts-commissariats. Dans notre rue sans issue, il y a beaucoup de grandes maisons dans lesquelles on ne voit jamais personne hormis les gardes qui sont nombreux à l’extérieur de ces immenses bâtisses avec leurs fusils.

Et d’un autre côté il y a des maisons en construction, qui ne seront probablement jamais achevées dans lesquelles des familles vivent sans électricité, sans eau et sans toit. Chaque jour, les femmes qui vivent dans l’une de ces maisons me disent “Bonjour” avec de grands gestes de la main.

La rue n’est pas en bon état. Les poules picorent ce qu’elles trouvent.

Je rencontre tous les jours: gardes, militaires, cuisiniers, couturiers, vendeurs assis dans la rue, des hommes en train de faire des manucures, des hommes priant dans un espace réservé, des femmes qui vendent du yaourt, des femmes ou des enfants avec des bananes ou des cacahuètes sur leur tête, des cireurs de chaussures, le marchand de glace ambulant avec son camion.

A côté du bureau, des femmes cuisinent, beaucoup de chauffeurs de taxi s’arrêtent pour y manger.. Elles ont une table et un feu dans le sol où elles cuisinent des œufs durs et de la nourriture Nigériane.

Des femmes avec un bébé dans le dos sont assises dans la rue.

Je rencontre aussi ces femmes, toutes vêtues d’orange qui nettoient la rue tous les jours courbées en deux en utilisant un balai sans manche.

Toutes ces personnes me saluent avec “tu es la bienvenue”.

Chaque jour j’apprécie les couleurs, les odeurs (pas toujours géniales!), l’accueil chaleureux et les températures de l’Afrique.