February 20

Tags

A pair of flip flops later, it’s time to go home

A few farewell photos / quelques photos d’au revoir

IMG_1477

IMG_1479

IMG_1490This is it, my time in Dakar is almost up (I should be home by this time next week) and it’s time to start switching my mind back to Philadelphia. I’ll definitely miss all the people I met and friends I made here (and the weather), but I’m also looking forward to catching up with my friends and colleagues back home.  Home, sweet home…

I never thought I would ever say that of flip flops but they proved to be invaluable companions. They were the best item I could ever bring with me. They’ve done their time though and 300 miles later, I’ll have to say good bye to them.

I’m not going to write about all that this PULSE experience brought me as it would be too long and writing about my emotions is not my forte anyways. I don’t think I fundamentally changed – I’m too old for that – but it definitely challenged me in ways that I couldn’t have predicted (that’s the point, right?). It opened my eyes on the NGO world in emerging countries and on the Millennium Villages NGO in particular. As a hiker I have visited a few countries over the years and I faced some basic living conditions, but never for more than 2 or 3 weeks at the time. Besides, this was my first visit to a sub-Saharan country and these 6 months spent here demystified old perceptions that may have been true when I was growing up but which definitely don’t reflect today’s reality. I’m glad I got a glimpse of it. This will definitely remain an important period in my life journey.

 

I’m thankful to all the people who made it possible: Andrew Witty as the overarching GSK sponsor, my manager (Amy, you have been so supportive throughout and in so many ways) and colleagues from the VPOC DPU, the GSK PULSE team, the supporting GSK staff (security, health, IT, mentor), but also my family and friends who provided moral support before and during my assignment. And last but not least, this wouldn’t have possible if Earth Institute and the Millennium Villages  NGO had not seen something in me worth the gamble, so a big Thank You to them and to the local staff in Dakar and in Louga for hosting me and being so kind to me.

JVille gang, watch out I’m coming back and I’m ready for some good – French style – discussions 😉

————————————————

Ça y est, mon temps à Dakar est compté (moins d’une semaine avant le retour) et il me faut commencer à penser au retour à Philadelphie. Bien sûr, les amis que je me suis faite (et la météo du coin) vont me manquer, mais je suis impatiente maintenant à l’idée de revoir mes amis et collègues. Home Sweet Home …

Je n’aurais jamais pensé dire cela de tongs, mais elles se sont avérées être des compagnons de route  inestimables. C’est la meilleure paire de chaussures que je pouvais emporter avec moi à Dakar. Avec au moins 500 Km au compteur (moyenne de 20Km par semaine), je vais devoir leur dire au revoir de façon définitive.

Je ne vais pas écrire sur tout ce que cette expérience m’a apportée car ce serait trop long et ce n’est pas trop mon truc de raconter mes émotions. Je ne pense pas avoir changé fondamentalement – je suis trop vieille pour cela – mais cette expérience PULSE m’a vraiment mise au défi de façons insoupçonnées (c’est le but, non?). Cala m’a aussi ouvert les yeux sur le monde des ONGs dans les pays émergents et sur l’ONG des Villages du Millénaire en particulier. En tant que randonneuse amateur, j’ai visité quelques pays au cours des 15 dernières années et j’ai parfois affronté des conditions de vie assez rudimentaires, mais jamais pour plus de deux ou trois semaines d’affilé. En outre, c’était ma première visite dans un pays d’Afrique subsaharienne et ces six mois ont contribué à démystifier de vieilles perceptions qui peuvent avoir été vraies lorsque j’étais plus jeune, mais qui ne reflètent pas du tout la situation présente. Je suis contente d’avoir eu un aperçu de cette nouvelle réalité et cette période restera sans nul doute importante dans mon parcours de vie.

Je suis reconnaissante à tous ceux qui ont été impliqués de près ou de loin: notre PDG Andrew Witty comme sponsor du programme, ma chef (Amy, tu m’as soutenue de biens des manières) et les collègues de mon unité de recherche/développent, l’équipe Pulse de GSK, le personnel de soutien (sécurité, santé, informatique, etc.), mais aussi ma famille et amis qui ont étaient présents comme soutien moral avant et pendant ma mission. Et bien sur, tout cela n’aurait pas été possible si l’Institut de la Terre et l’organisation des Villages du Millénaire n’avaient pas vu quelque chose dans mon profil qui vaille le pari, donc un grand merci à eux et au personnel local de Dakar et de Louga pour m’avoir accueillie si chaleureusement.