September 29

Tags

Relativiser et être patient/ Revitalise and be patient

Version Française

Apres un mois à Dakar, j’ai appris une chose : A relativiser.

Il ne se passe pas un jour sans qu’il y ait une coupure : électricité, eau, internet. J’ai fini par faire un ordre de priorité du plus embêtant au moins embêtant.

En premier l’eau. Sans eau  pas possible de se laver les mains, se brosser les dents, se doucher (et quand il fait 30 degrés dehors c’est dur), de cuisiner, de faire une machine à lessiver,… Tous ces gestes du quotidien deviennent impossibles. Maintenant je fais comme les Sénégalais je garde des bidons d’eau en cas de coupure ou pénurie. A chaque problème sa solution.

En deuxième l’électricité. Sans électricité plus de climatisation, lumière, internet, TV, mais surtout plus d’appareil électroménager. Quand il fait 30 degrés dans la cuisine, il ne vaut mieux pas ouvrir le frigo ! On peut vivre sans électricité à condition d’avoir de quoi se faire à manger (une cuisinière au gaz par exemple).

En troisième et dernier internet. Internet me permet d’être en contact avec ma famille et mes amis et de communiquer au boulot. Les coupures ne durent jamais plus de 24h. C’est frustrant de ne pouvoir avoir une connexion skype qui dure plus de 2 minutes ou de mettre parfois 2h pour joindre une photo /fichier dans un mail ou blog.

J’ai beau avoir beaucoup de chance d’être dans une ville comme Dakar, toutes ces petites choses vous tapent des fois sur le système. Comme m’a dit un ami depuis que je suis ici j’ai la zen attitude 🙂

Apres tout qu’est ce que quelques coupures quand on est en bonne sante et qu’on a de quoi se nourrir !

Quelques photos de Dakar (les Belges reconnaitront le capitaine Haddock).

English version

Dakar after a month, I have learned one thing: Revitalise.

It doesn’t go a day without a cut: electricity, water, internet. I ended up making a priority of most annoying to least annoying.

First water. Without water It’s not possible to wash your hands, brush your teeth, take a shower (and when it’s 30 degrees outside it’s hard), to cook, to do the washing, … All these everyday actions become impossible. Now I do, like the Senegalese, keep cans of water in case of cut or shortage. Each problem has a solution.

The second electricity. Without electricity: no air conditioning, light, internet, TV, and especially household appliances. When its 30 degrees in the kitchen, there is not good to open the fridge! We can live without electricity if you have something to cook (gas cooker, for example).

Thirdly and lastly internet. Internet allows me to be in touch with my family and friends and to communicate at work. The cuts never last more than 24 hours. But it’s frustrating not being able to have a skype connection more than 2 minutes and to take 2 hours sometimes to attach a picture / file in an email or blog.

I’m lucky to be in a city like Dakar, but all these little things sometimes strikes your morale. A friend says that I’m zen since I’m here 🙂

After all what are some cuts when we are healthy and we have enough to eat!

Some pictures of Dakar (the Belgians will recognize Captain Haddock).

10609559_10152738919254375_549829303476021975_n 10256562_10152738909639375_590789042782005481_n 1798514_10152738909674375_5360173041893137504_n 941772_10152738906699375_3658254810378523326_n10641215_10152719387284375_5607580986897614379_n 10620758_10152727853159375_4493666664239866157_n10701995_10152738906679375_1434807098687802947_n

10646781_10152719406504375_6817185479580784243_n 10355730_10152719388949375_4665834380101948797_n